FAQ

Le besoin du programme Alcochoix+

A quoi sert un programme comme Alcochoix+ ?
  Alcochoix+ est un outil permettant de retrouver un contrôle sur une consommation excessive d’alcool. Il permet de prévenir le développement de la dépendance à l’alcool.

Alcochoix+ est-il là pour permettre aux abstinents de boire à nouveau ?
 
Non et Alcochoix+ essaye avant tout de redonner accès aux plaisirs de la vie, en dehors de l’alcool. L’alcool a toujours deux faces. L’une agréable, qui relève du plaisir et une autre, plus sombre, associée aux problèmes. Ces deux faces existent. Alcochoix+ aide les consommateurs excessifs à garder une balance positive entre ces deux éléments.

Pourquoi s’occuper des personnes qui ne sont pas dépendantes ?
 
La consommation d’alcool peut être problématique aussi pour les personnes qui ne sont pas dépendantes à l’alcool. Alcochoix+ s’attache aussi à changer les comportements dangereux (binge drinking, alcool au volant, consommation sur le lieu de travail, etc…)

En quoi la prestation Alcochoix+ est-elle nouvelle ?
 
Alcochoix+ concerne une population qui ne fréquente pas habituellement les services d’aide aux personnes dépendantes. Il s’adresse aux consommateurs excessifs qui s’interrogent sur leur consommation d’alcool.

Pourquoi un programme comme Alcochoix+ arrive-t-il seulement maintenant ?
 
Par le passé, les troubles liés à l’abus d’alcool étaient souvent envisagés de manière dichotomique (consommation sans risque vs dépendance). Ils sont maintenant vus sur un continuum allant de l’abstinence à une dépendance. Alcochoix+ a été développé pour proposer une aide aux personnes qui ne sont plus de simples buveurs occasionnels, mais qui ne se considèrent pas encore comme dépendants.

Abstinence et consommation contrôlée

Ne force-t-on pas de nombreuses personnes à se maintenir dans l’abstinence, alors qu’elles pourraient contrôler leur consommation ?
 
Alcochoix+ ne propose pas une alternative aux personnes abstinentes. Leur situation n’est pas comparable avec celles qui utilisent Alcochoix+. Les personnes ayant choisi l’abstinence l’ont fait car c’était pour elles la meilleure solution pour gérer une relation problématique à l’alcool.

Alcochoix+ ne vient-il pas renforcer l’idée que l’on peut « contrôler » sa consommation ?
 
Alcochoix+ s’adresse aux personnes qui peuvent la contrôler. Il ne fait pas de doute qu’une partie importante de la population arrive à gérer sa relation avec l’alcool de manière satisfaisante. Par contre,  si on ne peut plus contrôler sa consommation, il faut chercher d’autres alternatives thérapeutiques, prioritairement axées sur l’abstinence.

Alcochoix+ vient-il remettre en cause l’utilisation de l’abstinence en alcoologie ?
 
Pas du tout. Certaines personnes ont un rapport à l’alcool qui ne leur permet plus de boire car elles perdent la maîtrise de leur consommation. Ces personnes doivent choisir l’abstinence. Alcochoix+ ne veut pas réduire le nombre de personnes abstinentes à l’alcool. Il s’agit de deux moyens distincts pour traiter deux problèmes différents.

Est-ce que les personnes dépendantes à l’alcool peuvent aussi contrôler leur consommation ?
 
Alcochoix+ est spécialement indiqué pour les consommateurs excessifs qui ne sont pas dépendants. Il n’est pas recommandé  pour les personnes qui ont une grave dépendance. Certaines études scientifiques menées aux USA démontrent que certains alcoolo-dépendants ont pu durablement gérer leur consommation. Cependant, les conclusions de ces études démontrent qu’une personne dépendante devrait plutôt choisir l’abstinence d’autant plus si « la perte de contrôle » a pu être mesurée comme significative sur l’échelle d’Heather, Impaired Control Scale (ICS). Seule une personne peu dépendante devrait choisir une consommation contrôlée.

Comment utiliser Alcochoix+ ?

Quelle est la difficulté d’un programme Alcochoix+ ? Est-ce  à la portée de tout le monde ?
 
Il s’agit d’un programme accessible pour les gens motivés à modifier leur mode de consommation. Il est à la portée d’une grande majorité des personnes répondant aux critères d’admission. Près de 90% des gens qui ont suivi le programme au Québec en 2004 considèrent qu’Alcochoix+ les a aidés à modifier leurs habitudes de consommation d’alcool et 95% d’entre eux le recommanderaient à un ami. Les expériences passées avec le programme Alcochoix+ démontrent qu’en moyenne, trois mois après le début du programme, les hommes avaient diminué leur consommation de 44% passant de 34 consommations hebdomadaires à 19, alors que les femmes accusaient une baisse moyenne de 41% et réduisaient leur consommation de 27 à 16. Un an plus tard, les hommes avaient conservé leurs nouvelles habitudes et les femmes avaient diminué encore un peu plus, soit à 14 consommations par semaine.

Pourquoi avoir besoin de spécialistes en alcoologie s’il suffit de gérer sa consommation ?
 
Gérer sa consommation nécessite d’acquérir de nouvelles compétences, ce qui ne peut se réduire à un simple calcul mathématique de sa consommation. Il s’agit d’utiliser des méthodes éprouvées par le réseau d’alcoologie afin d’aider les gens à traiter leur problème d’alcool, qu’ils soient dans un objectif d’abstinence ou de gestion de la consommation. Le réseau  est nécessaire pour évaluer si le programme est adapté aux personnes qui veulent le suivre et pour les accompagner.

La mise en place d’Alcochoix+ remplace-t-elle d’autres services en alcoologie ?
 
Pas du tout. Ce programme touche des gens qui pour la plupart ne fréquentent pas ces services. Le réseau d’alcoologie propose Alcochoix+ aux personnes répondant aux critères d’admission du programme et continuera de proposer d’autres méthodes à leur clientèle habituelle, comme ils l’ont fait jusqu’à maintenant. De manière générale, plus l’offre en matière de soins touche un nombre important d’individus, plus le résultat est important.

Alcochoix+ sera-t-il proposé à toutes les structures d’alcoologie ?
 
Non. Seules les institutions intéressées proposent cette offre.